La route buissonnière

Tant pis pour l’heure et demi de plus que j’ai mise pour rejoindre Saulieu vendredi soir. Tant pis pour le plan que j’avais imprimé. Tant pis pour la route rapide que je n’ai pas prise. Tant pis pour le temps que je n’ai pas gagné.
ça ne se gagne pas, le temps, ça se dépense juste différemment.

Je me suis perdue. Un peu volontairement. J’ai choisi le chemin buisonnier, la route des écoliers. J’ai emprunté quelques-unes des mêmes routes que j’ai eu tant de plaisir à parcourir à l’arrière d’une moto, il ya quelques semaines. J’ai laissé la pluie entrer dans ma voiture et me rafraîchir l’épaule. J’ai regardé le soleil, accroché par la tête à un nuage bleu qui le cachait à moitié, se noyer dans son bain d’infrarouges. J’ai vu des collines d’orge ou de velours qui se font câlines sous le vent. J’ai souri devant des arbres solitaires, plantés au milieu de rien. Dressés au centre de tout. J’ai scruté les nuages gris, les nuages blancs et les bleus aussi. Me suis pliée à leurs colères, soumise et timide mais sans baisser les yeux.

J’ai pris mon temps. Je compte bien continuer. Tant qu’il m’en reste.

Je me dis parfois que peut-être, je ne pourrai pas aller plus loin. Peut-être que je suis arrivée au bout du chemin. Besoin de partir. Plus que jamais.

15 réflexions sur “La route buissonnière

  1. alain dit :

    Qu’est ce que tu allais y faire à Saulieu?

  2. Plancton dit :

    Et voilà. Je parle de la nature, les questions existentielles, le sens de la vie et tout ça et pouf 🙂
    Soit ! A question pratique, réponse concrète !J’allais chez mon parrain… Tu sais ? Celui qui s’appelle comme toi.

  3. alain dit :

    Alors quand je commentais plus, ça n’allait pas et là, que je re-commente, ça ne va pas non plus !
    Quant à ce qui est des « questions existentielles », je trouve le therme un peu excessif.
    Moi, je vais à l’essentiel.
    Et puis j’écris « re-commente » si je veux.
    M’en fouts, je suis immortel.

  4. Plancton dit :

    Tu sais bien que c’est par pur plaisir que je ne te caresse pas dans le sens du poil, cher Alain.
    Tiens, d’ailleurs, moi aussi je trouve les thermes un peu excessives ces jours-ci, mais aujourd’hui, ça va un peu mieux.:p
    Ecris ce que tu veux, je l’accepte et te souhaite d’être immortel aussi longtemps que tu le voudras.

  5. alain dit :

    Termes.
    T’inquiéte, je t’aurai 🙂

  6. Plancton dit :

    Je te fais confiance pour ça. Pardonne-moi d’avance, mais je t’enverrai chier quand tu le feras. C’est la vie, c’est comme ça. Moi aussi je suis immortelle après tout. Tant que la mort ne m’aura pas prouvé le contraire.

  7. alain dit :

    OUAHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHH
    Alors là, au moins, ça ressemble à un blog.
    Que dis-je?
    A un Blog !

  8. Plancton dit :

    Ben merci bien hein. Tsé, j’ai juste cliqué sur un bouton parce que j’avais envie de voir autre chose. Mais je transmettrai les compliments à neuro 🙂

  9. zerit dit :

    clap clap pour le thème !!! félicitations 🙂

  10. Plancton dit :

    Merci zerit ! Ce sera répété à qui de droit 🙂

  11. zerit dit :

    au fait kioukiou 🙂

  12. Matman dit :

    J’aime bien cette note! Cool.

  13. Plancton dit :

    Kioukiou too, le médoc !
    Matman, je suis ravie que cette note te plaise. ça, au moins, c’est moi qui l’ai fait 🙂

  14. neuro dit :

    Jolie note.
    Et merci pour les ficelles de calecon.
    Planque thon: je te ferai passer la nouvelle version de ce theme sur laquelle je suis en train de travailler.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *