ça ressemble à ça, de penser à rien.

J’y réfléchis depuis une petite heure. Je ne sais pas, j’hésite.
Est-ce que oui ou non, j’ai mal à la tête. Ou bien est-ce juste que ma cervelle est en train de faire ses abdos ?
(Oui, faut bien que y’en ait une de nous deux qui se dévoue).
Tiens. J’aimerais bien aller faire des piroulades dans l’herbe.
Tant de choses me manquent…
Et toutes les occasions que j’ai eues pour les faire revivre, je les ai manquées.
Combien de temps cela fait-il que je n’ai pas … sauté dans les bras, roulé dans l’herbe, grimpé aux arbres, déchiré mes fringues, fait tombé des cerises dans mon T-shirt, fait la course avec des humains vivants, crié et hurlé des mots d’amour et de colère au ciel qui s’en fout, chuchoté des trucs que je ne sais plus dire, des paroles que je n’ose plus penser.

Tiens, ça faisait longtemps que je ne m’étais pas demandé « combien de temps cela fait-il que je ».

J’ai mal à la tête et j’ai envie de.
J’vais laisser des blancs et des vides.
On pourra y mettre ce qu’on veut comme ça. Des abricots, des framboises, des noix… Des poils de chat. Tous les trucs en [a] ou en [wa] que tu veux. Non non, te réveille pas bonhomme, je te vois déjà réagir. Gnagnagna… me piquent tous mes crochets ces crétins, y’en a marre. Et bien sache que ceux-là, c’est les miens ! Je fais comment pour te donner un son sans les crochets de phonétique moi, hein ? Et comment je fais pour jouer trois notes sans piano ? Ben je sors ma guitare.

On se démerde, on fait comme on peut. Et puis j’aimerais bien comprendre pourquoi les commentaires spams arrivent tous, ou presque, sur cette vieille note du roi Dagobert. Je link pas hein. Démerdez-vous, c’est la règle. Au moins pour aujourd’hui. J’aimerais pas jeter de l’huile de soja sur le réacteur en feu de l’avion qui décollera pas.
Y’a aucune logique, cherchez pas. Pas la peine de fouiller, bande de malautruches. C’est ça, c’est ça, planquez vous la tête au fond du bac à sable.

Je crois que ma tête pèse plus lourd que tout à l’heure. On dirait qu’elle bouge.
J’ai peur.

Longue vie à vous.
Prends soin de toi.
Toi, j’t’embrasse.
Toi, j’t’aime tu sais. T’oublie pas, hein ? A 40 ans, si on cumule on nous deux 4 mariages, o mari, 7 enfants, 25 chats et 150 kilos, on se pacs.

C’est bizarre. C’est l’automne. C’est le bon moment pour acheter des essuie-glaces tout neufs. C’est le bon moment pour faire un bon nettoyage de pare-brise.
Splotch splotch. Faut que je me passe la tête sous l’eau et que j’essuie, que j’nettoie.
J’y vois plus rien, devant moi.

Tout bien réfléchi, je crois que oui. J’ai mal à la tête.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *