La sorcière de l’oreiller

Réveil en compote. Ma tête, c’est la pomme.
Quelqu’un essaye de m’arracher les oreilles en tirant dans mon cou.
Je crois que cette méchante personne se planque au milieu de ma nuque. Elle tire et contracte tout.
En somme, j’ai mal.
C’est plus simple dit comme ça, en fait.
J’ai mal dans mon cou.
Parce que j’ai eu mal dans mes rêves.
Mal dans mes peurs. Mal dans mes complexes. Mal dans mes doutes.
Mal à l’avenir.
Je baisse parfois les bras. Bas. Le plus bas que je peux. ça étire les muscles, a priori. Peut-être même que ça devrait faire du bien.
Mais la logique a ses raisons que les bras ignorent.

5 réflexions sur “La sorcière de l’oreiller

  1. sheepyr dit :

    relève le tête et regarde devant, courage.

  2. alain dit :

    Inutile de baisser les bras parce que tu as oublié mon anniversaire.
    C’est pas tres grave.

  3. ana dit :

    Tu touches tes pieds ?

  4. Plancton dit :

    T’as raison sheepyr, c’est mieux pour voir les reverbères dans la rue.

    Alain, faudrait que tu me donnes la date précise, comme ça, je note ça dans mon rainlendar magique et l’année prochaine à la bonne date, je pourrai te souhaiter tes 65 ans comme il se doit !

    ana, seulement mes orteils. Manque de souplesse. Sauf en pliant les genoux. Mais plier les genoux, c’est tricher un peu.

  5. ana dit :

    Plier les genoux, c’est ne pas se casser le dos 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *