Week end cinéma…

Week end tellement riche, tellement intense… Je n’arrive pas à savoir si je suis revenue ou pas,tellement ma tête n’est toujours pas avec moi. Et pourtant, nous étions loin d’être en vacances.
Comme tous les moments trop importants, impossible de trouver les mots et de savoir par où commencer. Les apprentissages ne sont pas encore décantés. Les voilà, bruts.

Ce week end, un court métrage a été tourné. Ce week end, tout un film s’est joué. Une suite ininterrompue d’instants magiques. On pose une question dans le couloir, on se marre, et l’acteur nous répond dans la télé. Le petit truc fun du retour. Découverte de soi, découverte des autres, dans ces moments-là. Interactions, comportements adaptés, colères enfermées, amitiés… Une communication dans les gestes et les regards qui sauvera tout, qui renforcera tout le monde. Le professionnalisme de certains. Correspondance… Complémentarité. Les rouages étaient magnifiquement huilés.

Conduire dans Paris, pour la première fois. Prendre le rond-point de l’Etoile, vendredi, 17 heures. Se rappeler en vitesse, comme on fait dérouler sa vie parfois, tous les petits trucs importants que j’ai pu glaner, par ci, par là. Alors surtout, tu regardes droit devant toi et tu ne commences à ralentir que quand une voiture vachement plus grosse que la tienne entre dans ton champs de vision rapproché… Surtout, tu ne perds pas de vue le 4×4 que tu dois suivre si tu veux pas te perdre… Conduire à la parisienne, quoi… Voitures collées, faisant semblant de s’ignorer, conducteur qui sert les dents en priant Vishnallahdieu que personne n’ait la mauvaise idée de vouloir freiner. Et en tout cas, ça a marché ! Enfin, roulé, quoi… comme vous voulez.

Rires, complicité presque surprenante… Confiance salvatrice. Surveiller une place de parking. Pas n’importe laquelle. UNE place de parking. Bien précise. Ne vouloir qu’elle, pas une autre. Surveiller les allers et venus d’inconnus devant l’immeuble, guetter celui qui nous permettra de remplir une mission des plus chiantes et bien évidemment, quasi cruciale.

Commettre le plus énorme acte manqué dont je me souvienne. Oublier une des deux barres de toit, achetées spécialement pour l’occasion, montées tardivement la veille au soir. Je me garde les interprétations possibles. Veilleuse, poupoune, pas fière. Enfants sur sept générations maudits pré-natalement. Canal saint Martin pas très loin… Heureusement, une merveille pour me serrer dans ses bras, me calmer et bien que la pression soit au maximum, pas une seule des personnes présentes pour en rajouter une couche sur l’instant. Il faut trouver une solution, avancer malgré tout, se bouger en se serrant les coudes, pas se pousser dans les fossés quand y’en a un qui flanche.  » Y’a un bon dieu on dirait… ». Eh oui. Le bon dieu a inventé des galeries sur le toit d’une autre voiture.
Je crois que je vais encore en entendre parler pendant longtemps… Dieu propose des crédits avec des taux d’intérêt assez hallucinants, croyez-le ou pas.

Ménage nocturne, nettoyage silencieux, guettés par une emmerdeuse professionnelle, elle est même payée pour ça, mais à son goût pas assez. Une concierge chiante, quoi.
Léthargie euphorique, décompression devant une bière. Confidences tardives sur un passé presque récent… Peur de sa réaction, de ses plis au front…
Mais non.
C’est lui qui sourit. Moi qui pense. Lui qui me répond. Et moi qui me dit que vraiment, Lui j’l’aime.

4 réflexions sur “Week end cinéma…

  1. maxy_vince dit :

    Ouuuh pas la menteuse, elle est amoureuuuuuuuuse !
    félicitations.

  2. salconmisanthrope dit :

    … Elle l’a dit !!!
    Content qu’y aie pas eu de mort…

  3. Plancton dit :

    Merci poussinet ! Je ne sais jamais bien vraiment si ça mérite des félicitations ce genre de choses… Vu que parfois, ça me fait le même effet que si je m’étais cassé une jambe. ça fait partie de la vie, tout simplement 🙂

    Ash, non, il n’y a encore pas eu de mort, même si je l’ai dit ! (oui, je sais, c’est pas vraiment le sens de tes propos, mais j’ai trouvé le lien logique assez …disons …cocasse !)

  4. evamarine dit :

    à bout de souffle…:)
    bises

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *