Tueuse de volcans.

Camille fêtera ce soir son premier journiversaire. Elle est venue au monde hier, pendant que le journal de 20H00 devait probablement aborder les problèmes importants et vitaux qui doivent se traiter aux alentours de 20h30.
Camille a fait manquer à sa maman son rendez-vous avec la sage-femme accoucheuse de ce matin. Camille est un peu en avance et elle aime beaucoup faire peur à sa maman. Camille est née dans une grosse mare de sang, très précipitamment.
Mais Camille va bien. Sa maman aussi. J’ai écouté l’une me raconter d’une voix émue et chuchotteuse les évenements catastrophiques de la veille, pendant que l’autre oscillait entre le sommeil et les hurlements dans le téléphone. Camille va bien. Sa maman aussi.
Dans la peur, la terreur et la panique face à ces flots de liquides rouges d’origine alors inconnue mais ô combien redoutée, bébé crevette s’est bien occupée de bébé homard. Elle lui a enlevé sa couche, il a repeint le salon, pour ce qui ne l’était pas déjà.
La vie continue, pendant que la vie arrive, que la vie revient, que la vie s’allume, que la vie parfois s’éteint.
Camille va bien, sa maman aussi et … tiens, je l’ai appelée par son prénom, cette petite fille. C’est vrai qu’après la crevette et le homard, j’aurais eu peur de devoir tomber dans l’huître, la moule ou la coquille Saint-Jacques. Peut-être que… Poisson rouge ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *