Réveils silencieux

J’aimerais bien être italienne.
Avoir le sang chaud.
Être capable de bouillir et de cracher des volcans de magma.
Être capable d’éteindre le mal par le mal.
J’aimerais bien être mauvaise, méchante et hargneuse.
J’aimerais bien te baillonner d’un revers de la main,
sans que tu t’y attendes, sans que tu aies le temps de faire comme si tu ne comprenais pas.

J’aimerais apprendre à partir en claquant la porte,
sans avoir à pleurer ensuite.
J’aimerais faire sortir ce que j’ai de mauvais, ce que j’ai de sale.
Ce qui pourrit chaque matin un peu plus.
J’aimerais t’écrire ma colère, en crachant sur une feuille.
J’aimerais te faire mal, pour me faire du bien.
Sans avoir à pleurer ensuite.

J’aimerais tout ça, les matins comme celui-là.
Où je tente en vain d’évacuer en même temps que l’eau de la douche
Toutes les colères qui me rôdent dans la tête.
Je ne leur demande pas d’exister, je ne veux pas d’elles.
Elles sont pourtant là.
Elle m’attaquent, la nuit, quand je ferme les yeux
Quand je ne les vois pas venir.

Animal au sang froid que je suis.
Je me love contre ce que j’ai de plus chaud dans mon lit.
Ma colère, ma rage, mes frustrations.
Mes soeurs.
Mes ennemies.
Ce sont elles qui habitent mes rêves désormais.
Ce sont elles qui me tiennent compagnie sous la douche,
Alors que je me dégrise, que je me souviens d’avec qui j’ai couché.

Est-ce un rapt, un viol, un accouplement consenti, désiré…

J’aimerais être de sang chaud.
J’aimerais bouillir et cracher.
Mon encre est si froide. Ma peinture de volcan n’est que combinaison binaire.
Ce qui sortira d’ici ne réchauffera la joue de personnne.
C’est à moi. Rien qu’à moi.
Ce sont mes rêves de haine, mes combats sanguinaires.
Ce sont mes pleurs étouffés et ma rage bleue.

Une réflexion sur “Réveils silencieux

  1. Sam dit :

    whaou, ça sent les matins de déprime ça.
    Bon bon, que pourais je te donner comme conseil moi l’internaute anonyme qui passe par là par hasard. As tu seulement besoin d’un conseil ou vas tu dire « et l’autre de quoi elle se mèle ».

    Bref : bon et bien la colère c’est bien quand c’est libérateur, mais si elle est installée en permanence c’est plutôt destructeur.

    Les trucs que j’ai remarqué qui aide à être moins en colère : suivre ses envies et son instinct (déjà il faut identifier ses envies). Se moquer totalement de ce que pense les autres car la personne la plus importante sur terre c’est TOI…

    Bonne route

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *