Et s’envoler pour d’autres rêves.

Tirer les pages et tourner la ligne.
Renversement des machines.
Pas si terrible que ça, suffit de suivre le mouvement.
Toutes les impulsions données à contre-courant.
Me passer de lui, me passer de toi
Ne plus penser qu’à moi.
Faire comme n’importe quel bon égoïste qui se respecte.
Rejeter le bon, comme le mauvais.
Bébé va partir avec l’eau du bain.
C’est certain.
Je le comprends bien, le cheminement.
Refuser de recroiser son regard.
De peur de ne plus voir
Que celui d’un connard.
Un quidam, un banal.
Un de plus sur le chemin.
Un mec qu’il n’est pas.
Un mec né de notre besoin.
Rassurant.
Un de plus qui ne nous mérite pas.
Un de plus qui ne sait pas.
Fadeur de la colère, devenue si naturelle.
Sans poivre, sans sel.
Juste quelques gouttes de concentré.
Pas le choix.
Quand on veut tirer une ligne
Sur une page à haute tension.

2 réflexions sur “Et s’envoler pour d’autres rêves.

  1. ina dit :

    Je me décide à commente.
    Depuis l’temps.
    Juste pour dire, merci.
    Sincèrement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *