Ô Liberté chérie et blablabla

La vie est quand même vachement plus facile, comme ça, non ?
Au lieu de me prendre le choux pour écrire ce courrier professionnel sensé être bouclé depuis trois heures, je fuis lâchement mes obligations pour aller me prendre un meilleur choux et écrire ici, ou là, ou ailleurs.
C’est drôlement facile de vivre.
Suffit de choisir la voie la plus simple.
Ne pas faire ce que l’on est obligé de faire.
Ne penser qu’à ce qui nous plaît.
Renoncer à subir une minute de plus les inconvénients.
Ne plus vivre que ce qui nous plaît.
Eloigner tous les efforts que l’on nous demande.
Chasser au loin tous ceux qui oseraient nous en imposer.
Etre libre. Sans contrainte, sans barrière.
Rien qu’avec du plaisir.
Rien qu’avec les activités que l’on aime.
Rien qu’avec le bonheur d’être soi, de ne penser qu’à soi, de ne vivre que pour soi.
Libre, enfin.
Affranchi des rapports à rapporter, des lettres à taper, des organismes à contacter, mais aussi de la cravate à porter, de la jupe à repasser, des chaussures à cirer, des cheveux à coiffer, de la gueule à maquiller, de la table à dresser, du repas à cuisiner, du réveil à sonner, du bébé à changer, de la couette à laver, de la fille à aimer ou du garçon à rendre fier.

Pensez une seconde que je puisse avoir raison.
Vous serez libre d’être le roi des cons.

(Et faites gaffe, y’a foule de concurrents)

3 réflexions sur “Ô Liberté chérie et blablabla

  1. Ash dit :

    Ahahaha… cruelle ironie qui détourne ce que chacun souhaiterait tout en sachant que cela serait le début de la fin.
    Je t’embrasse

  2. sag dit :

    adepte de la procrastination toi aussi ?

  3. Plancton dit :

    Comme tous les autres concurrents au trône, sag 🙂
    Ash, les contradictions du comportement humain sont sans fin et nourrissent une ironie à explorer pour le plaisir des petits comme des grands ! Des bisous à toi aussi cher Ash !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *