J’ai envie de me mettre en grève des sentiments.
Je cherche simplement le bureau du syndicat.
J’y arrive pas.
Quelle belle bande de lâches nous formons, quand même.
Je nous déteste de ne plus croire en rien de beau.
Je nous méprise de ne pas savoir nous relever.
D’attendre, tout le temps.
Soit de ne pas tomber. Soit de grimper sur le dos de quelqu’un pour remonter.
Et puis de toute façon, j’ai pas le rythme ni le son des mots que j’écris. J’écoute de la musique qui va pas du tout avec. Et c’est tant mieux comme ça.
Je gribouille une page blanche. Je vide mon sac à coeur.
Le sac à main, le voleur y plonge la sienne.
Le sac à coeur, le connard y perd le mien.

Ce post se conclue sur un magnifique dessin intitulé « Tu me manques rayé rouge avec un truc mort sous un éclair », que vous n’aurez sans doute jamais la chance de contempler puisque toutes mes oeuvres d’art sont détectées par big brother et automatiquement supprimées de l’espace virtuel universel afin de ne pas nuire à l’image de marque humaine auprès de nos amis vénusiens.

Vous m’en voyez toute confute.

Une réflexion sur “

  1. Ash dit :

    « Je nous déteste de ne plus croire en rien de beau.
    Je nous méprise de ne pas savoir nous relever. »

    tu t’es vu quand t’as bu trop d’eau salée?
    tu mérites des coups de pieds au cul.
    1/ Tu crois en quelques chose de beau. ( au moins moi !)
    2/ Tu vas te relever toute seule comme une grande, même si on est pas trop loin…
    3/ je t’embrasse quand même.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *