Et ça la fait sourire, aussi

Elle se dit qu’elle l’aime.
Et que ce n’est pas grave.
Elle se dit qu’ils ont raison.
Qu’il est merveilleux et doux
Aussi.
Et que ce n’est pas important
Si elle n’est pas là pour le voir.
Qu’il est beau de tous ses défauts
Riche de toutes ses qualités.
Que ça n’a rien de déprimant.
Que la vie, elle est comme ça.
Qu’elle même, elle ne change pas vraiment.
Que lui, il est désespérant.
Et ça la fait sourire.
Jusqu’au prochain creux de rage.
Qu’il vienne, qu’il ne vienne pas.
ça ne compte pas.
Parce qu’il vit.
Et elle aussi.
Ils sont là.
Tous les deux
Séparés par leurs questions
Et par la distance.
Ancrés dans l’envie d’être heureux.
Seul, ou à deux.
C’est pas grave, tout ça.
Elle le trouve merveilleux.
Ce crétin qu’a du caca dans la tête.
Et c’est bien assez doux comme ça.

Une réflexion sur “Et ça la fait sourire, aussi

  1. soho dit :

    Et comment on fait quand ça n’a plus rien de doux. Quand le mur en face de soi nous renvoie dans notre malaise nous demande de (enfin) devenir adulte ou…
    Quand on a une boule dans la gorge qui ne part pas des larmes qui n’ont plus la force de couler mais qui se plantent au bord des yeux rougis.
    Quand tout est insurmontable.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *