Est-ce que je me force à chanter dans la salle de bain le matin ?
Est-ce que c’est vraiment vrai, pour de vrai, ce beau leurre…
Je suis morte hier soir. D’un cancer du bonheur.
D’une apoplexie de la vie, d’un déchirement du coeur.
Je suis morte de solitude égoïste, au fond de mon lit.
J’avais pas mon chat. Et j’étais complètement vide.
Dans mon grand lit plein.
J’ai froid dans mon bras, peur dans mon pied.
Mal dans mon pull et la sueur qui fait couler mes yeux.
J’me regarde, j’me trouve belle.
Au moins jolie.
Je m’aime bien. C’est déjà ça.
J’me trouve sympa comme fille. J’aimerais bien qu’on devienne copines.
Qu’on se tienne compagnie.
Qu’on se soigne les plaies du bonheur. Les crevasses du coeur.
Qu’on danse toutes les deux. Puisque y’a plus que nous,
dans ma vie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *