Après la Plante Verte, le Dragon Auvergnat. Ou les joies de la colocation.

Critères objectifs et nets pour choisir un / une colocataire :
– Qu’il (mais surtout ELLE) ne laisse pas un gros tas de cheveux dégueulasses trainer au fond de la douche. Parce que le truc ignoble avec les cheveux au fond de la douche, c’est qu’ils viennent d’être lavés, ils sont plein de shampoing, savon et autres produits aux senteurs délicieuses. Et justement. Y’a pas plus dégueulasse que ce gros truc visqueux qui sent bon et qui te poissent les doigts quand tu veux t’en débarasser.
Pour ce qui est du IL : Tu vas t’en prendre une rapidement si tu laisses tes poils de barbe au fond du lavabo dans lequel MOI AUSSI j’ai le droit de me laver les dents sans avoir envie de gerber en fixant bien malgré moi tes déjections capillaires.

– Qu’il (mais surtout ELLE) ait suffisamment d’humour pour ne pas me mettre de mauvaise humeur le matin au réveil. Surtout les jours où MOI j’en manque cruellement. Merci.

-Qu’il (mais surtout ELLE) ne considère pas l’évier comme une annexe de la poubelle. Les restes de bouffe, ça va dans la poubelle, ou alors tu les enlèves TOI MEME de la grille gluante et bien évidemment bouchée, coincée sous l’eau stagnante et putride dans laquelle tu laisses la vaisselle apprendre à nager pendant deux jours.

Note positive : pour ce qui est des cheveux dans la douche, tu seras quand même bien mignon / mignonne de ne pas faire comme Miss Plante Verte et de t’en débarasser en les collant délicatement contre la paroi de la douche à hauteur de regard. Pour pas boucher la bonde.

Je pouvais pas rester à +2 de karma 48 heures de suite, pas possible.

Mon souci, c’est comment aborder le sujet sans la vexer et sans en retour m’en prendre plein la gueule. Parce que c’est clair qu’avec le caractère qu’elle a, le message va s’accrocher dans le conduit auditif avant d’accepter de tomber au fond. Si j’ai l’air de donner des directives, elle va très mal le prendre. L’ambiance a la maison risque de ressembler à celle d’un combat de coqs. Non, si je veux pas me pourrir la vie, faut que je lui dise en m’écrasant bien avec beaucoup de diplomatie.

C’est dingue comme on accepte beaucoup moins de choses venant d’une personne qui partage, un peu malgré elle, un peu malgré toi, ta vie. Sans que vraiment on se soit choisi.
En fait non, c’est pas vraiment ça. C’est que quand on est amoureux, on voit rien et on laisse tout pisser. Et on attend 20 ans, dans le meilleur des cas, pour tout se rebalancer ça à la gueule.
Là, y’a pas d’amour, y’a rien. Et du coup, on part sur le principe de la lucidité immédiate quant à ses propres limites.

Et pourquoi j’ai peur de lui parler ? Parce que je sais que je commets des erreurs. Parce que je sais que je ne suis pas parfaite. Parce que je n’aime pas les reproches. Pas plus qu’elle, en tout cas. Et merde. ça me prend le chou depuis la douche de ce matin cette affaire. Il faut que je réussisse à lui parler…

4 réflexions sur “Après la Plante Verte, le Dragon Auvergnat. Ou les joies de la colocation.

  1. sheepyr dit :

    Ben ouaie rester à +2 c’est dur 🙂
    Mais pourquoi donc cohabiter dans ton coin de campagne ?

  2. Ash dit :

    Bon voila ce que m’a appris une copine. Quand tu as des reproches à faire à kk1, vas y en mettant en avant que ce que tu lui reproches te met mal.
    Par exemple : ne dit pas  » tu fais chier avec ton bordel », mais, tu sais, quand je rentre le soir, j’ai besoin de retrouver un endroit dans lequel je me sente bien, et depuis quelques temps, j’ai moins envie de rentrer… »
    Lui montrer que ce qu’elle faitre te peine sans l’accuser lui permet de retablir la situation sans en avoir é-té déclaré coupable.
    Vas y soft, accpete que’elle te dise aussi ce qui la gene chez toi, et ça devrait passer.
    Bon courage
    Je t’embasse

    Ps: Sinon la mandale ça fait du bien aussi, même si c’est moins efficace

  3. anna dit :

    Voilà Ash a raison ne dis pas « tu fais ci ça ou quoi » mais « je ne me sens pas bien quand…  »
    bon sinon dans les vrais couples, je trouve que l’aveuglement sur les défauts et habitudes ch…… de l’autre s’arrête bien avant 20 ans moi je dirais 2 ans à tout casser 😉

  4. Plancton dit :

    sheepyr : Parce que j’ai pas vraiment le choix si je veux pouvoir aussi vivre et ne pas faire que payer mon loyer 🙂
    Ash, Anna, merci pour le conseil, je vais essayer de le mettre en application !
    Et si je dis : « je ne me sens pas bien quand… tu laisses trainer tes grosses touffes de cheveux dégoulinants au fond de la douche « , vous croyez que ça peut le faire ?! *sourire plein d’espérance*
    Anna, pour l’histoire de la durée, j’ai bien précisé « 20 ans, dans le meilleur des cas » ! Je sais , je suis une grande utopiste 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *