Le pari du saumon

Mais ça part en vrille…
Et comment !
Tu sais, c’est pas facile de se rendre compte qu’on fait tout à l’envers.
Tant de choses à expliquer, à détailler, pour moi-même.
Passer en revue l’intégralité de mon être pour tenter de faire le point avec lui.
Avec moi.
La grosse crise qui fait mal, celle qui est insupportable, intolérable, mais que j’attendais avec tant de patience. Qui aura vraiment compris le cheminement ? Personne. Sans doute.
Personne. Et c’est ça qui est important.
Je suis seule aux commandes.
Colère, rancoeur, haine ne me servent strictement à rien.
Si j’ai besoin d’une chose, c’est de vider tout ça. Et accepter le bonheur des autres.
Tous ces sentiments là, je finis toujours par les retourner contre moi.
Pointer un couteau vers quelqu’un ? Ce serait comme m’éventrer moi-même.

Chuis faite pour aimer. Je le sais, je le sens, je le vis, je le vois…
Tout et n’importe quoi. Rien n’a d’importance. J’veux vibrer, j’veux m’extasier connement, j’veux crier, j’veux sourire et rire… J’veux de la vie autour de moi.
La vie, ça a longtemps été la possibilité de m’isoler de tout le monde, rien qu’en rentrant chez moi. Parce que je le voulais. Parce que j’en avais besoin. Parce que je ne me sentais pas la force de laisser… derrière moi… tout ça. Et aujourd’hui, la vie, ma vie, c’est autre chose. C’est lui, c’est toi, c’est eux, des êtres et des instants à créer, recréer, inventer et rendre humains.

Je soigne ma rancoeur au gros sel. ça fait super mal, mais ça fonctionne. Et de même, je chercherai l’humanité là où elle est la plus invisible : au milieu de trop de gens.

J’ai dit aurevoir aux ombres du cerisier sur fond d’étoiles, ce soir. J’ai toujours été très lente à faire mes deuils. Alors je commence maintenant.
Je me donne 8 mois pour changer mon environnement. Tout changer.
L’harmoniser avec moi-même, moi aujourd’hui, moi maintenant.

Pas rassurante.

Quel drôle de petit truc faut être… pour avoir le sentiment de toujours nager à contre-courant tout en cherchant désespérément à atteindre l’océan…

2 réflexions sur “Le pari du saumon

  1. podsirymneben dit :

    Continue… continue… comme ça !

  2. ninette dit :

    Clouée au lit me voilà en train de vagabonder sur le net… Tombée sur ton blog au cours de mon errance, je tenais à te dire que je le trouve très agréable et à lire et à regarder. Je repasserai sans doute souvent !!! Bonne continuation !!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *