Shaünipul

Il m’a dit pourquoi pas
Pourquoi ne pas de préférence s’attacher à une chanson
Ou à un lieu ?
Le problème, mon bon monsieur, c’est que je ne m’attache pas
Je m’accroche. C’est si bon, ta griffe sur mes peaux.
Depuis Onze Minutes, je n’ai de cesse de remarquer cette proximité
entre gifle et caresse. Claqueresse. Ta chair fait tout le lien.
Organique. Se remuer les tripes.
Orgasmique. Je n’ai pas envie de chercher la différence.
Mon bon monsieur, j’ai suivi vos conseils.
Je me gave d’une musique depuis vingt-quatre heures.
Encore Nosfell, me direz-vous. Et vous aurez raison.
Tolkien de la musique. Être imaginaire qui se ballade entre des cordes et deux marteaux.
Je voyage depuis hier.
J’en profite pour me jauger. Resituer. Evaluer la distance
Entre la douleur et l’indifférence. Encore un peu tôt pour le bain de soleil. Attendre la joie.
Et penser à lui, toujours. Dire qu’il brille tant et que je suis incapable de regarder sa lumière.
Trop intense, j’en deviens aveugle. Trop faible, je sais qu’elle s’éloigne.
Et l’autre aussi, qui pense sûrement à moi, et qui m’ennuie, aussi pour ça.
Anyway. La joie attend avec moi.
Et on voyage au-dessus des Enfers et de l’Humanité, guidées par des cordes et deux marteaux.
Tu Klokochazia.
J’ai hâte de retrouver la plume… Si tout est permis dans notre amas de chair créatrice, peut -être la reverrais-je dans ma tête, où je l’ai posée…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *