Il aura suffi

Les jours se suivent et ne se ressemblent pas.
Quel bel exemple pour les heures, qui leur emboîtent le pas.
Les minutes, gentilles brebis, ne restent pas à la traîne.
Et dans mon espace-temps où les barreaux remplacent aujourd’hui les fenêtres,
Il ne me reste rien qu’un vide à combler, un stress de l’immensité,
et toujours, toujours, des yeux trop secs.

J’pensais pas que c’était possible de jouer à ça.
Pas lui, pas avec moi.
Et j’pensais pas non plus que ça pourrait faire mal.
N’oublie pas, tout te blesse. C’est pourtant simple à retenir.
Juste que ça faisait quelques temps que tu t’étais pas pris des baffes comme ça dans la tronche.

So, on efface tout.
On recommence.

3 réflexions sur “Il aura suffi

  1. balmeyer dit :

    Alors ? Plus de nouvelles ? 🙂

  2. BOB dit :

    Bonsoir Plancton.
    Un simple petit mot pour remercier: Je vous ai découvert par hasard, par une fille à dire vrai, enfin à cause d’elle (c’est toujours « à cause d’elle »….),elle est drole, elle respire la grace et l’intélligence elle est jolie , elle à de beaux yeux verts, parfois j’ai autant envie de l’enlascer que de l’étrangler , elle a de l’humour (le plus beau, le noir), de la dérision, une sympathique forme de mélancolie, de la finesse , bref, tout ce que je pourrais lui dire, si je savais le faire, c’est que tout est mieux avec elle que sans……….. oups, je m’écarte du sujet:Mais revenons y , elle apprécie « bob l’éponge » (à regarder de prés , on y retrouve du Topor pour ceux que les gluons interressent) et nottement un des personnages de cette série, un petit truc vert, ne portant qu’un oeil rouge et deux antennes en guise de coiffe: il est caractéristique du personnage le plus minable , le plus veule, le plus méchant qui soit, forcément manichéen mais tellement tranquilisant. Il s’appelle plancton et représente l’équivalent moderne du Diabolo des matinées dominical télévisiopluvieuse de notre enfance. Il est affreux, sale et méchant et donc absolument passionnant . Alors dans un but peu louable de plaire à la jeune fille en question (la naiveté est un défaut peu séduisant mais elle a le charme de temperer la lucidité) je recherche via internet des images du plancton irascible en question. Je tape donc plancton sur groogle, je le vois dans l’espace, je l’y rejoins. je me mets à lire, avec plaisir, avec envie, comme un livre conseillé par un ami, je la retrouve par moment, au grés d’une phrase, d’une reflexion. Ensuite ces moments sont venus de plus en plus nombreux, des détails se sont accumulés, un age, un diminutif, un anniversaire. On croirait le mauvais scénario d’un film de série B. J’ai commencé par les histoires de la « saxomobile », je lui ai transmis le lien (!?!?) et elle a aimé, je le savais. Elle a meme eu la grace de croire un instant que j’avais pu écrire ces textes: Rassurez vous Plancton , je n’ai pas eu la tentation de la conforter dans son erreure, je n’arrive déjà pas à lui parler alors lui mentir, mais je dois dire que le compliments ne m’a déplu……
    Ayons la faiblesse du lecteur d’horoscope et croyons que le hasard et un concept bien trop commode.
    Donc tout cela pour dire quoi?
    -Merci Plancton d’écrire comme tu le fait.
    -Merci Plancton de partager ce que tu est.
    -Merci Plancton de me rassurer.
    -Merci Plancton de m’avoir servi d’excuse pour lui ecrire ce que je n’arrive pas à lui dire (Il y a un « risque » pour qu’elle tombe sur ce commentaire)
    -Merci Plancton, pardonne mon indigence orthographique et le temps perdu à lire cette petite bafouille.
    BOB

  3. Plancton dit :

    Balmeyer, c’est avec une vive émotion que je vous trouve ici.
    (Premier pipi).
    BOB, un grand merci, du fin fond du coeur, presque de l’estomac, pour cette petite histoire, les compliments, tout ça… (deuxième pipi). (finalement, c’était même la vessie).
    Si vous vous mariez, vous m’invitez à la fête hein ? Paraît que c’est plein d’hommes de sa vie dans les mariages, mais peu de mes amis se dévouent pour mon bonheur.
    Mais bon, entre nous, cette femme a l’air si parfaite, j’ai l’impression de m’y reconnaître 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *