tchou

J’me terre j’m’enterre au fond de ma ptite colère
Ptite fille solitaire avec sa ptite tête en pierre
Et son ptit coeur en papier chiffonné

J’veux plus parler j’ai l’impression d’m’user
J’veux pas y croire j’préfère encore m’souler
Et rentrer seule ce soir

J’ai pas la plus mauvaise place
Assise dans mon wagon singulier
J’ai pas la meilleure non plus
Les portes sont verrouillées

Le train-train me file la nausée
Rien que d’y penser
Alors je ferme les yeux, et j’le regarde pas partir
Tout seul sur le quai
J’veux pas l’voir s’en aller
Et ce con se rend même pas compte
Qu’il me roule sur les pieds.

4 réflexions sur “tchou

  1. sage dit :

    p’têt qu’il faut laisser échapper la colère, comme dans les vieilles locos vapeurs…

  2. Frèd dit :

    Les histoires de trains finissent mal
    =====================================

    Lentement dans le soir
    Le train s’en va
    Sur le quai sans mouchoir
    S’enfuit déjà

    Dans la glace comme un songe
    Le mur gris de sa maison
    sous le jour qui s’allonge
    s’estompe à l’horizon

    Un nuage s’étire
    Sous un ciel bleu
    En passant il semble dire
    Un triste adieu

    Et tout ce que j’aimais
    Lorsque le train vire
    Dans un flot de fumée
    S’envole à jamais…

    Avec une musique de Django Reinhardt
    Le superbe « Nuages »

    Et des paroles chantées merveilleusement par la canadienne Susie Arioli

  3. Zoridae dit :

    Je viens de parcourir ce blog et je le trouve très beau, les textes, les poèmes, les photos, bravo ! Les derniers sont très touchants et tristes aussi… Courage !

  4. Zed dit :

    Attends le prochain train, il sera « En route pour la joie »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *