Crassion ’tistique et délyrisme

Wo ho... J'ai 'ru voir un 'ros minet

Mais tout cela n’a rien à voir me direz-vous et vous avez entièrement raison.
Si si, puisque je vous le dis.
C’est important quand on s’installe quelque part, de prendre ses marques, regarder ce qui se cache dans les placards, vérifier l’état des canalisations, éventuellement faire pipi près de la porte d’entrée si l’on est jeune, con et un peu chien quand même. Eventuellement beurré comme un p’tit Lu nantais, mais, sage, Ô si sage que je suis, l’ébriété m’a rayée de ses petits papiers gras translucides depuis belle beurette. Lurette. Enfin, on s’comprend.
Voilà. J’avais besoin de poser mon empreinte sur cet espace, même de façon provisoire. Juste histoire de se sentir un peu plus chez moi en attendant que la Science Infuse (de 3 à 4 minutes et dans une eau à 95 °C s’il vous plaît) de Photoshop daigne se répandre dans mon être et connecter la branche créative de mon hémisphère cérébranlant à mes interfaces tactiles épidermiques non palmées. Bien que, sans petite cuillère, les palmes seraient les bienvenues pour remuer tout ça. (Oui, un sucre, merci !)
Je dois quand même le reconnaître, la sobriété et la délicatesse, la subtilité et la pâle luminescence de ce thème ne vont pas sans me déplaire. Forcément. Je l’aurais pas choisi sinon hein. Je suis pas con à ce point.
J’avais juste besoin de poser une tâche, l’air négligé, l’air de rien.
Infuse et légère, calme et bleutée.
Comme moi quoi.
Je me ferai schtroumpfette pour tes beaux yeux, Ô mon letteur adoré.
Je poésirai les mots de la terre, remuerai les poubelles acier inoxidable de toutes les villes de moins de 500 habitants ; je mangerai des C, transformerai l’essai, plaquerai des ballons ovales écrasés sur ton nez. Je déglutirai des sons, libérerai des tons et nous nous unirons dans un lyrisme sauce gingembre et canelle.
Elle est pas bel’ la vie ?

9 réflexions sur “Crassion ’tistique et délyrisme

  1. alain dit :

    J’aime quand tu m’appelles »Ô mon lecteur adoré » 🙂

  2. Plancton dit :

    ‘tention, monsieur grisou. J’ai bien écrit « letteur » et non « lecteur » ! Faut respecter un peu le travail ’tistique hein…
    Mouhaha.

  3. alain dit :

    tu m’as l’air bien en forme toi.
    Fais quand même attention avec « grisou » parce que il pourrait bien venir te tirer les oreilles, histoire de t’apprendre le respect.
    Morpionne

  4. Plancton dit :

    Comment dit-on déjà ? Ha oui, ça me revient…
    « Que d’la gueule ». Oui, c’est ça , je crois.
    Sale type.

  5. alain dit :

    Alors toi, tu parles mal.
    Et en plus, elle parle mal !!!

  6. maxy_vince dit :

    Il faut aussi que tu passes dans chaque piece de ton blog en tenant à bout de bras une assiette avec du pain ou du sel. C’est la tradition.
    Et puis mettre une photo de toi nue sur le blog. Si, si c’est aussi une tradition.

  7. Plancton dit :

    Poussinet, j’ai voulu suivre à la lettre tes conseils avisés. j’ai pris mon pain, mon sel, j’en ai mis un peu partout mais c’est pas grave, la femme de ménage s’en occupera. Par contre, figure-toi que je suis bien embêtée… Je n’ai pas de photo de moi toute nue ! C’est tellement dommage. Moi qui voulais tellement faire les choses bien et tout ça…

  8. vlam dit :

    Elle bluffe, elle en a des repertoires entiers.

  9. Plancton dit :

    M’enfin vlam !
    Si vous tenez vraiment à avoir des photos de ce genre, va falloir aller demander à mon ex.
    Y’a des mecs qui vont chasser le lion ou l’éléphant dans la savane pour exposer une peau ou une défense au dessus de leur cheminée.
    Ma peau à moi est restée sur quelques photos sans doute oubliées au fond d’un tiroir, vestiges d’un trophée sans guère d’importance aujourd’hui.
    Postérité ou non de la proie… Quoi qu’il en soit, dans tous les cas, le mieux est de rester en vie, non ?

Répondre à maxy_vince Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.