La psychopathe de la tente verte au fond du terrain.

Peu manger fait maigrir. Un truc de ouf, hein ?
Surtout quand tu glandes sous un pin en regardant les branquinioles en sandalettes sur l’autoroute à touristes véhiculés sur leurs ânes qui monte vers le Cirque de Gavarnie.
Heu non, spas ça.
Surtout quand tu marches (partout ailleurs que sur les sentiers ). Et que tu te nourris, le soir, de vermicelles à l’eau arôme poulet de Tchernobyl (Queunor) avec du pain qui flotte dedans.
C’est bien les soupes déshydratées. Pas besoin de te faire chier à aller faire ta vaisselle avec les gens bizarres réunis dans le local à vaisselle et qui se sentent obligés de faire la conversation avec leur voisin d’évier. Pas besoin de faire semblant de vouloir te sociabiliser. Tu verses un peu d’eau dans ton quart, tu fais tourner et c’est tout propre pour les céréales au lait en poudre du lendemain matin. Que tu nettoieras de la même façon d’ailleurs en te dépêchant avant que les pétales de maïs transgéniques (Kékélogs) sèchent sur les rebords.

Bon, faut assumer après hein. Parce que la bonne femme dans le mobilhome d’en face avec son mari et ses deux gosses et son chien qui s’emmerde(nt) au bout d’une laisse te regardent parfois de travers. Forcément, tu n’as pas le matériel requis pour te noyer dans la masse du campeur überhype. Tu as fait l’impasse sur la petite chaise et la petite table pliantes adéquates et de ce fait, tu as le cul par terre devant ta tente verte sur ton plaid écossais poussièreux. Ils ont mis de la pelouse moquette devant les mobilhomes et les petits chalets, mais ils ont oublié d’en mettre à l’emplacement des tentes. Parce que les gars dans les tentes, ils en ont pas besoin, ils ont moins de sous à claquer que les autres. Alors on les mets dans la terre, les campeurs pauvres. La sociologie et la politique des campings, ça me passionne de plus en plus. Sans doute pour ça que j’aime tant y passer mes vacances.

Mais bon bref, j’assume, pas de problème. Même que ça me fait rire. Un peu comme ça me fait marrer d’arborer mes belles marques de bronzage chaussettes sur la terrasse d’un café de plage. Paraît que ça fait décalé, je crois. J’adore.

Bon, je vais pas vous raconter toutes mes vacances et mes conversations avec mes voisines de tente (les fourmis bien sûr, très sympas d’ailleurs, même si elles m’ont un peu vexée en refusant les miettes de pain séché que je leur offrais de bon coeur en espérant les décourager de vouloir s’attaquer à mon sac poubelle).
ça risquerait d’être passionnant et de m’attirer des lecteurs drôles psychopathes.

Mais revenons à nos moutons. Qui n’en sont pas, d’ailleurs. Mais c’est une expression. Comme « occupe-toi de tes oignons ». Enfin bref.
Parlons de ceinture. Non, rien de sexuel. (Evitons le sujet, je vais pleurer sur ce qui aura manqué le plus à mes vacances. Un truc horrible. Jamais je m’en remettrai. Je vais finir none. Vous voyez ? Je verse déjà ma larme, c’est malin ça hein. je vous avais dit d’éviter le sujet. Quelle bande de lourds alors. Pff.)
Un cran en moins encore à ma ceinture, donc. Puisque j’ai maigri.

Et tout ça pour vous dire que ça fait super bizarre quand je regarde mes pieds en marchant parce que j’ai l’impression d’avoir des plus grandes jambes qu’avant alors que pas du tout. Manger peu fait maigrir mais ne fait pas gagner de centimètres aux jambes. ça doit bien être scientifiquement prouvé quelque part.

Bon, j’arrête de parler comme une fille qui mange dans la terre pour le plaisir et je repasse la parole aux fourmis.

« Mais comment c’est trop bon le miel séché qui colle au fond des sacs ! Hey les copines !! Faites gaffe !! Y’a l’autre malade qui nous balance encore des miettes de pain sec !! Té, elle est chiée hein, elle va nous boucher l’entrée de la barraque avec ses conneries. Ha non, j’y crois pas… V’la qu’elle nous jette des bouts de champignons élévés en usines Queunor. Non mais elle nous prend pour qui cette conne ? Déjà qu’on lui nettoie ses sacs poubelle alors faudrait pas abuser.  »

Je crois que je vais retourner bosser.

6 réflexions sur “La psychopathe de la tente verte au fond du terrain.

  1. SCM dit :

    Oui tu peux…
    Welcome home

  2. alain dit :

    La remarque sur la trace de bronzage, c’est tout ce que tu as retenu de ton (bref) passage?
    Quelle déception !

  3. Plancton dit :

    Merci de m’accorder votre autorisation msieur Misanthrope 🙂

    Alain…. Alors que je t’explique. Ce n’est pas « tout ce que j’ai retenu » mais « tout ce que j’ai écrit pour l’instant de ».
    Et si je commence à raconter ma vie sur ce blog, non seulement ça va me demander beaucoup trop de temps mais en plus ça ferait chier tout le monde.
    « Bon alors là, je suis partie à Lyon et j’ai vu plein de gens que j’aime et puis après le soir, je me suis brossé les dents et j’ai fait une tâche sur mon t-shirt alors j’ai du me changer et puis après, je suis allée marcher et j’ai joué à Forest Gump et puis ensuite voilà et puis après j’ai encore vu plein de gens que j’aime et puis j’ai passé des supers moments je me suis bien marré c’était drôlement sympa et puis ensuite, y’a eu ALAIN et alors là… C’est indicible et tout quoi, le mec le plus beau de la côte landaise était devant moi et je suis restée figée comme un tuteur de rosier dans un pot, j’en ai vomi mon efferalgan au petit matin tellement c’était grandiose, c’était bien et puis après voilà quoi. »
    ça te va ou je continue ? :p

  4. alain dit :

    Ptin comment tu peux etre désagréable toi, quand tu le veux…

  5. Plancton dit :

    😡

  6. Whity dit :

    Non, c’est plutot soft, elle aurait pu être plus méchante quand même, par exemple: « y’a eu ALAIN et alors là… J’ai psa compris ce qui m’arrivait, le grand flash quoi, du total délire, comme si j’avais le maitre du com en personne devant les yeux, avec ses marques de bronzage, son marcel et ses lunettes mouche pour faire plaisir à mes fourmis, ça m’a laissé sur le cul dans la terre devant ma tente, j’étais tellement émerveillée que j’ai même pas osé l’inviter à pique niquer avec moi, mais vraiment, rien que de sentir son odeur, c’était…mmmhh… le total pied, par contre je crois qu’il m’a pas remarqué, peut être que la prochaine fois je devrais lui faire des plus grands signes, du genre « au secours sortez moi des sables mouvants », faut dire que ses lunettes, c’est seulement pour le style, ca serait vraiment pas drôle si elles lui servaient à voir. »
    Euuh… mais là j’ai l’impression que je me suis égarée ô_O
    Passe le bonjour aux fourmis d’ma part.

Répondre à Whity Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.