Et le pire…

… C’est que je sais PARFAITEMENT d’où provient cette odeur de croquettes.
Oui oui, ça vient de mon post précédent, j’en ai tout à fait conscience.
Ce post PUE le post sans commentaire.
Forcément, je parle à vous savez-pas-qui, et même moi je le sais pas, et je dis des trucs que vous-comprenez-pas-trop, mais moi ça m’amuse, et puis vous vous dites sans doute mais wah, cette fille, c’est la femme de ma vie.

Non ?

Vous êtes sûrs ?

Merde.

J’ai du me tromper de date, d’heure ou de lieu, sans doute. Forcément, c’est toujours la même chose et c’est toujours très con. On me dit de pas m’inquiéter, que je le trouverai l’homme de ma vie, qu’on a tous quelque part quelqu’un qui est fait pour nous et que gnagnagna et tout ça mais moi, ce que je voudrais bien avoir en fait, c’est l’agenda de ce crétin parce que sans l’heure et la date et le lieu du rendez-vous, je fais comment moi pour le trouver, hein ?
Z’allez pas me dire le contraire hein quand même, que c’est mal foutu cette histoire…

5 réflexions sur “Et le pire…

  1. Largentula dit :

    wah, cette fille, c’est la femme de ma vie!
    hein? comment ça je ne me foule pas pour le commentaire? ouai, ben je voulais faire plaisir! t’as quelle heure?

  2. Plancton dit :

    *bruits de placards qui s’ouvrent et se referment violemment, pas précipités dans l’escalier et sur le plancher, fouillage de la trousse de maquillage, deux ou trois jurons, re- course sur le plancher, bruit de chaise qui se renverse, insulte très très grossière d’une voix endolorie, gratgrat bobo pied, re-re-course dans l’escalier, froissement de dizaines de vêtements éparpillés sur le lit, encore deux ou trois aller-retours entre la salle de bain, la chambre et le placard à chaussures au final… les drelins-drelins de la sonnette résonnent dans la maison et des j’arriiiiiiiiiiiiive stridents les ponctuent. Enfin, la porte s’ouvre.*

    -Bonsoir !!!
    *coup d’oeil à gauche. Coup d’oeil à droite. Personne.*

    -He merde… J’ai une heure de retard.

  3. Largentula dit :

    je suis resté une heure pour rien devant ta porte… mais au moins j’ai bien ri en entendant tous ces bruits… seul ton cris déchirant de douleur ma glacé le sang (c’est à cause de lui que je suis parti)

  4. Plancton dit :

    La morale de cette histoire :
    1) Il ne faut jamais laisser une chaise sur le passage entre la chambre et la salle de bain.
    2) Il faut savoir souffrir en silence.
    3) Il faut vraiment trouver l’agenda de l’homme de sa vie pour pas le faire poireauter trop longtemps.
    4) l’homme de sa vie est un être fragile qu’il faut savoir ménager et qui est susceptible d’avoir peur parce que lui, il sait pas non plus ce qui est écrit dans votre agenda. Ô comble de l’ironie du sort de l’infortune de mes malheurs.
    5) Balançer les agendas au feu et se faire pardonner sur la peau d’ours (qui n’a pas été vendue) devant la cheminée. Oui, oui, je sais, on peut trouver plus original mais bon, faut bien commencer par quelque chose.

  5. Largentula dit :

    bon… ben il ne me reste plus qu’à te pardonner alors 🙂

Répondre à Largentula Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.