ça ressemble toujours à ça quand ça revient de vacances.

ça tombe bien hein ? Pile poil quand je prends des vacances, j’ai plus une once d’inspiration pour écrire quoi que ce soit. Bon, j’avais pas trop d’ordinateur, même pas une vieille machine à écrire ou une calculatrice pour écrire quoi que ce soit. Et je vous garantis qu’on écrit très bien sur une calculatrice quand il s’agit de rentrer ses formules de maths et de physique, même si c’est pas aussi bien qu’une trousse. Bref. Tout ceci ne va pas me rajeunir, n’insistons pas.

J’ai voulu acheter un petit carnet pour noter les mots qui me traversaient, mais en fait, non. Ils me plaisaient pas.
J’ai voulu aller chercher le soleil. Il m’a un peu trouvée sur le sable de Gironde, on a fait copain copain tous les deux.
J’ai cherché le calme. J’ai cherché. J’ai trouvé une cervicale en vrac et un collier fort saillant pour m’aider à supporter le poids de mon encombrant cerveau. Avec en prime à la clef quelques radios et un osthéo si ma tête refuse de tenir toute seule debout dans 10 jours.
Le monsieur, il a dit que c’est nerveux, que c’est mon tempérament peut -être. M’a demandé si je m’étais faite plaquer, si j’avais perdu mon emploi, même si tous les deux on se voyait pour la première fois. Sont indiscrets ces gens quand même hein.
Pas plus que d’habitude, docteur. J’ai rigolé.

J’ai pas envie d’écrire. Pas envie de lire. Et 1108 new items viennent de se faire passer en « all read » dans l’agrégateur.
Ceux qui comptent, je sais où les trouver.

Y’a des trucs que je digère pas trop. Des trucs que j’arrive même pas à avaler. La pluie me fera du bien je crois. Dans une semaine, c’est décidé, Bretagne. Sous la tente. Marre de me faire choyer, dorloter, accueillir comme une princesse par des amis que j’adore. Faut que je me fasse suer un peu. Tremper, plutôt.

Faut que j’oublie aussi ce qui me fait mal. Ces gens , ma famille, trop proches, trop loin. Que j’aime par dessus tout. Qui me blessent chaque fois un peu plus.
Mais je me fais mal toute seule, vilaine Cassandre que je suis. A me dire que c’est peut-être la dernière fois. La mort me fait peur, je le sais bien.
ICE. In case of emergency.
Qui appeler ?

ça me fait rire, la théorie des réseaux. ça me fait rire de savoir que mon métier est classé dans ceux de la communication. ça me rassure de savoir que je n’ai que 3 ou 4 personnes vraiment importantes dans ma vie. J’ai toujours préféré la qualité à la quantité.
Je suis sauvage et j’assume. Souvent. Parfois. Pas toujours.

Certains jours, pas du tout.
Mais c’est pas pour ça que je vais faire installer un velux dans ma coquille.
Y’a toujours des connards pour jeter des pierres dessus.

Je suis heureuse de vous retrouver, sinon. Je me suis manquée.
Et bientôt, je réponds aux commentaires. D’abord, je vais faire une lessive parce que j’ai fait un pipi de joie en les lisant.

3 réflexions sur “ça ressemble toujours à ça quand ça revient de vacances.

  1. ana dit :

    Je te souhaite un bon retour alors 🙂

  2. Ash dit :

    coucou… Allez, casse toi vite en Bretagne !!!

  3. tilly dit :

    Je viens juste de rentrer de ma vacance à moi. Je pleure de rire et autre en te lisant, merci. Flûte la machine tournait déjà, heureusement y’a Genie à la main.

Répondre à ana Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *